La vie de David Gale
La vie de David Gale

La vie de David Gale

« Une fois assis de l’autre côté, les gens oublient que j’existe et ne retiennent que le crime. Je ne suis pas David Gale, seulement un violeur et un tueur de femme, vivant ses dernières heures avant d’être exécuté. »

En trois mots ? Engagé, sidérant, révélateur. So, let’s have a look !

Sorti en 2003, ce film d’Alan Parker a reçu un mauvais accueil assez étonnant de la part de la presse – qui a d’ailleurs signé le déclin de sa carrière – mais les spectateurs, eux, ont su déceler sa puissance.

Alors, c’est quoi le pitch ? David Gale, professeur de philosophie dans une université du Texas et militant contre la peine capitale, se retrouve lui-même dans le couloir de la mort pour le viol et le meurtre de sa collègue, Constance Harraway. À trois jours de son exécution, il accepte enfin de livrer l’histoire de sa vie à Betsy Bloom, une journaliste respectée pour son éthique et son intégrité.

Ce film repose sur une situation de départ assez ironique puisque l’activiste David Gale se retrouve lui-même dans le couloir des condamnés. La chute de cet homme est décrite avec force détails, dans un scénario particulièrement bien ficelé. A travers un rythme soutenu et des retours en arrière puissamment révélateurs, David Gale distille les détails les plus intimes de sa vie. La musique vient d’ailleurs transcender la narration des moments les plus dramatiques [elle-même composée par les fils d’Alan Parker]. Durant deux heures, à travers l’interview de ce détenu, c’est dans une véritable enquête que ce film nous entraine. Côté acteurs, ce long métrage remonte à l’époque où Kevin Spacey n’était pas encore persona non grata outre atlantique et où Kate Winslet surfait avec aisance sur sa cote post-Titanic. Allez, tout ça pour dire que leur interprétation est excellente. Posé et serein, David Gale se confie. Professionnelle et méticuleuse, Betsy Bloom écoute, questionne, explore, s’aventurant toujours plus loin. En guise d’épilogue, ce film vous réserve un twist inattendu et bouleversant, d’une efficacité remarquable.

Et au final, on en pense quoi ? A travers ce long métrage, c’est la forme d’amitié la plus pure, dévouée et sincère que vous serez amenés à découvrir, celle que peu d’entre nous connaitrons au cours de leur vie. Quant au scénario, il possède la force de n’être ni moralisateur ni démagogue et pour autant, de parvenir à faire passer un plaidoyer vibrant et engagé en faveur de l’abolition de la peine de mort.

> Actuellement sur Netflix